Gestes qui sauvent : pour une formation de chaque citoyen et la reconnaissance des « citoyens-sauveteurs »

En circonscription
Gestes qui sauvent : pour une formation de chaque citoyen et la reconnaissance des « citoyens-sauveteurs »

Fortement mobilisée depuis le début de mon mandat auprès des bénévoles de la Croix-Rouge de Bagneux, Malakoff et Montrouge, je milite depuis plusieurs mois pour une meilleure reconnaissance de l’engagement associatif et une formation du plus grand nombre aux gestes de premiers secours.

Alors que se tient ce mois-ci l’opération « Les gestes qui sauvent ! » dans les Hauts-de-Seine, j’organisais ce samedi 16 mars, à Bagneux, une journée de formation au PSC1 avec les bénévoles de la Croix-Rouge. La même semaine était votée à l’Assemblée nationale la proposition de loi visant à créer le statut de citoyen sauveteur, lutter contre l’arrêt cardiaque et sensibiliser aux gestes qui sauvent à l’Assemblée nationale.

Former et sensibiliser : une journée avec la Croix-Rouge de Bagneux

J’ai pris l’initiative d’organiser une journée de formation prévention et secours civique de niveau 1 (PSC 1) qui m’a permis, ainsi qu’à mon suppléant, à mon équipe, à d’autres collaborateurs parlementaires et à des responsables associatifs d’être sensibilisés aux gestes de premier secours et de mieux sensibiliser à leur tour nos concitoyens aux réflexes qui sauvent.

Une formation qui nous permettra de réagir au plus vite et efficacement pour sauver des vies. Merci à nos formateurs bénévoles, Virgile, Alexis et Rohan !

Des avancées législatives que j’ai défendues

J’ai choisi d’organiser cette formation alors que nous venons d’adopter une proposition de loi protée par le groupe parlementaire La République En Marche ! visant à créer un statut de citoyen-sauveteur et à mieux sensibiliser nos concitoyens à ces gestes qui sauvent.

L’objectif est d’atteindre d’ici 10 ans 80 % de la population sensibilisée aux gestes qui sauvent. Aujourd’hui, 50 000 personnes sont victimes chaque année d’une mort subite mais seulement 20 % de la population a suivi une formation aux gestes de premier secours.

20 février 2019 : près de 300 députés et membres du personnel ont participé à une matinée de sensibilisation organisée par les députés (LaREM) Hugues RENSON et Jean-Charles COLAS-ROY, auteurs de cette proposition de loi.

Les trois objectifs de cette proposition de loi sont :

  • Sensibiliser 80 % de la population d’ici dix ans aux gestes qui sauvent, en particulier le massage cardiaque ;
  • Augmenter significativement le taux de survie des victimes d’arrêt cardiaque inopiné d’environ 3 % à plus de 10 % d’ici dix ans ;
  • Diminuer de 800 à 200 le nombre de morts subites survenant lors de la pratique sportive, notamment dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

J’ai également porté, lors des débats sur le projet de loi pour une École de la confiance, un amendement sur la formation aux gestes qui sauvent. Proposé par mon collègue Jean-François Césarini, cet amendement que j’ai défendu en séance visait à rendre obligation la formation PSC1 pour tous les élèves, afin qu’ils quittent le système scolaire formés aux gestes qui sauvent et soient ainsi en capacité, dès le plus jeune âge, de sauver la vie de nos concitoyens.

Je poursuis mon engagement en faveur de nos associations, de la reconnaissance de leurs bénévoles et d’une meilleure réponse aux situations d’urgence.

A lire également : « Soutien aux associations : nouvelle campagne FDVA, appel à projets et plan gouvernemental »

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail