« 120 députés veulent plus d’éolien et de biogaz » (Ouest-France)

Dans les médias

Mobilisée pour augmenter la part des énergies renouvelables et bas carbone dans notre mix énergétique, je co-signe avec 119 collègues parlementaires un courrier au Premier ministre, que publie Ouest-France, qui appelle dans le cadre de la future loi de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) à des objectifs plus ambitieux en matière d’énergies marines et de biogaz.

Retrouvez ci-dessous l’article de Ouest-France ou bien lisez-le directement sur le site du média

 

120 députés veulent plus d’éolien et de biogaz

Dans un courrier transmis au Premier ministre jeudi 7 mars, 120 députés demandent au Gouvernement des objectifs plus ambitieux en matière d’énergies marines et agricoles renouvelables (éolien en mer et biogaz) dans la future Programmation pluriannuelle de l’énergie.

Mathieu Orphelin n’a plus de groupe à l’Assemblée mais il n’est pas seul. Le député du Maine-et-Loire, proche de Nicolas Hulot, a quitté la République en Marche en début de mois, estimant que la majorité présidentielle n’avançait pas « au bon rythme sur aucun des grands chantiers de la transition écologique. Désormais « non inscrit », il poursuit son combat en entraînant des Parlementaires de tous bords dans son sillage.

Sa dernière action ? Une lettre transmise au Premier ministre jeudi, cosignée par 120 députés – dont une majorité de LREM et de très nombreux élus de l’Ouest – pour obtenir que les objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) soient rehaussés pour les énergies marines et le biogaz.

« C’est une initiative transpartisane, initiée par le collectif de députés « accélérons la transition écologique et solidaire », portée à cinq avec Jean-Charles Larsonneur, Audrey Dufeu Schubert, Jimmy Pahun et Barbara Pompili, précise Mathieu Orphelin. Le projet de loi énergie – climat sera présenté mercredi prochain en conseil des ministres, mais la procédure d’adoption de la Programmation pluriannuelle de l’énergie, qui définira la nouvelle stratégie de la France pour les 10 prochaines années, sera gérée par décrets. »

« Des objectifs plus ambitieux »

Des consultations sont en cours auprès de diverses instances, et les députés pourront débattre du sujet, mais ils n’auront pas la possibilité de transformer directement, ni de voter le document final. D’où leur courrier commun.

Alors que « les énergies marines renouvelables et gaz renouvelable disposent d’atouts évidents, leur place dans le projet de feuille de route énergétique présenté par le Gouvernement reste aujourd’hui limitée, écrivent-ils. À l’heure où 97 % des Français expriment leur confiance dans les énergies renouvelables, nous devons aller plus loin ![…] Donnons-leur désormais une vraie perspective à travers des objectifs plus ambitieux dans la PPE : au moins 1 GW par an pour l’éolien en mer et une trajectoire des coûts réaliste qui préserve notre capacité à porter la part de gaz renouvelable à 10 % de notre consommation d’ici 2030. »

Édouard Philippe répondra-t-il favorablement à l’appel ? « Ce n’est pas gagné, mais on l’espère bien, répond Mathieu Orphelin. Avoir 120 signataires de presque tous les groupes (seule la France insoumise n’est pas représentée) sur un sujet comme celui-là, c’est tout à fait inédit. »

À la mi-février, 86 députés avaient déjà cosigné une tribune demandant au Gouvernement de rétablir une taxe carbone « juste et lisible » en France. À 120, les adeptes d’une transition écologique assumée et plus ambitieuse franchissent un nouveau cap.

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI