Perturbateurs endocriniens : je suis nommée rapporteure de la mission d’information parlementaire

Perturbateurs endocriniens : je suis nommée rapporteure de la mission d’information parlementaire

Découverte dans les années 1950, la matière plastique a représenté une avancée majeure dans de très nombreux secteurs. Cependant, son omniprésence soulève aujourd’hui de nombreuses interrogations et inquiétudes chez nos concitoyens, notamment du fait de la présence et du transfert de perturbateurs endocriniens.

En tant que parlementaires et conformément à notre mission constitutionnelle de contrôle et d’évaluation, nous nous devons d’apporter une réponse à cette préoccupation sanitaire et environnementale croissante, en s’appuyant sur des éléments scientifiques fiables.

Tel est l’objectif de la mission d’information parlementaire sur les perturbateurs endocriniens présents dans les contenants en plastique, lancée par l’Assemblée nationale dont j’ai été nommée co-rapporteure.

Cette mission d’information permettra d’aboutir à des propositions concrètes pour notre santé, ambitieuses pour notre biodiversité et pragmatiques pour nos entreprises.

Aux côtés des députés Michel VIALAY, Président, et Claire PITOLLAT, co-rapporteure, nous concentrerons nos travaux sur les impacts sanitaires et environnementaux des contenants en plastique utilisés dans les secteurs alimentaire, pharmaceutique et cosmétique. Jusqu’à l’automne prochain, nous auditionnerons un large panel d’acteurs institutionnels, scientifiques, industriels et associatifs afin d’analyser l’état de la connaissance, les risques et les solutions liées à l’omniprésence du plastique dans nos sociétés et notre vie quotidienne.

Je vois dans cette mission un prolongement de mon travail et de mon combat menés pendant un an lors des débats sur le projet de loi dit « EGAlim », pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable. J’avais en effet permis l’adoption à l’unanimité de mon amendement mettant fin à l’utilisation des contenants alimentaires en plastique (de cuisson, réchauffe et service) dans la restauration scolaire, de la crèche à l’université, au profit de matériaux inertes et durables.

Crédits photographiques : iStock – Mediaphotos

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail