Lutte contre les rodéos motorisés : proposition de loi adoptée !

Lutte contre les rodéos motorisés : proposition de loi adoptée !

Cosignataire de la proposition de loi conjointe LaREM et MoDem renforçant la lutte contre les rodéos motorisés qui était débattue aujourd’hui à l’Assemblée nationale, je me félicite de son adoption à l’unanimité. Vous pouvez en retrouver le texte ici.

La recrudescence du phénomène des rodéos motorisés, souvent en milieu urbain mais aussi en milieu rural, suscite l’exaspération de nombre de nos concitoyens, d’élus locaux et surtout des forces de l’ordre, démunies face à ce phénomène qui engendre une insécurité et des nuisances sonores importantes dans l’espace public. Je l’observe hélas moi-même régulièrement dans ma circonscription des Hauts-de-Seine, à Bagneux, Malakoff et Montrouge.

Retrouvez mon intervention dans l’Hémicycle cet après-midi en faveur de cette proposition de loi ainsi que le texte de mon discours :

Merci Madame la Présidente,

Madame la Ministre, Madame la Rapporteure

Mes chers collègues,

Nous ne pouvons que nous réjouir de cet article unique visant à offrir enfin un cadre juridique adapté à la répression des rodéos motorisés.

Ces cow-boy du bitume sont un fléau en pleine croissance, dont je peux témoigner en tant qu’élue d’une circonscription des Hauts-de-Seine, qui se veut fréquemment le théâtre de ces pratiques.

Pratiques d’une grande dangerosité, tant pour les usagers de la voie publique (piétons comme conducteurs) que pour ceux qui s’adonnent à ce type de comportement. Rappelons-nous en effet les tragiques conséquences des rodéos de Coignières, Wissous, Massy ou encore Villiers-le-Bel et la mort de ces adolescents.

Insécurité, danger, nuisances sonores occasionnées, carcasses d’engins motorisés disséminées en tout lieu : les conséquences de ces rodéos urbains sont dramatiques et infernales pour le quotidien de bon nombre de nos concitoyens, habitant souvent des quartiers déjà fragilisés, et des élus locaux démunis et excédés.

Je veux donc saluer les avancées permises par cet article unique qui vient renforcer le manque de moyens répressifs des forces de l’ordre avec la caractérisation de ces rodéos comme un délit spécifique, ce qui facilitera leur prévention comme leur répression. Les peines préconisées permettront de dissuader davantage ce type de pratique, et le cas échéant de disposer de sanctions adéquates. L’immobilisation et la saisie du véhicule sont également une avancée importante contre la récidive. La pénalisation de la provocation publique de l’infraction vient compléter l’arsenal juridique, en permettant une intervention en amont.

J’échangeais à l’instant avec quelques jeunes de ma circonscription qui assistaient depuis le balcon à nos débats. Je suis sortie quelques minutes de l’hémicycle pour échanger avec eux. Ils m’ont demandée « Si vous nous retirez cela, comment allons-nous faire pour nous divertir ? On n’a rien d’autre. » Je leur ai fait une double promesse :

La première c’est de tout mettre en œuvre pour les protéger et protéger nos concitoyens de cette pratique et c’est tout l’enjeu de cette loi.

La deuxième c’est de leur offrir enfin d’autres formes de divertissement que cette pratique mortifère et c’est tout l’enjeu de la politique que nous menons en faveur de nos quartiers.

Je vous remercie.

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail