Feuille de route de l’action gouvernementale : je vote la confiance au Premier ministre

Feuille de route de l’action gouvernementale : je vote la confiance au Premier ministre

Le 15 juillet, le Premier ministre Jean CASTEX prononçait sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale afin de tracer les axes de l’action du Gouvernement pour les 600 prochains jours, guidés par une priorité : répondre collectivement à la crise et rétablir une société de confiance.

Le gouvernement de Jean CASTEX a obtenu la confiance de l’Assemblée nationale, avec 345 voix pour – dont la mienne -, 177 contre et 43 abstentions.

Un objectif : « 600 jours pour protéger les Français, leurs emplois et leur pouvoir d’achat face à la crise, pour réinventer nos façons de faire et mettre l’écologie au cœur de notre action et de nos territoires, pour rétablir l’autorité de l’État et préserver notre pacte social, pour bâtir les fondations de la France de demain. »

Une méthode : Se situer au plus proche du terrain avec un souci permanent de l’écoute et du dialogue.

Une priorité : Protéger les français, notre pacte social et notre environnement, au service de la France d’aujourd’hui et de demain.

Lutter contre le chômage et préserver l’emploi des plus jeunes

  • Un plan pour la jeunesse

Favoriser l’embauche : réduction du coût du travail à hauteur de 4 000 euros par an pour les jeunes de moins de 25 ans, rémunérés jusqu’à 1,6 fois le SMIC, dans toutes les entreprises et pour une durée d’au moins un an.

Lutter contre le décrochage durable des jeunes qui sont les plus éloignés de l’emploi : création de 300 000 parcours et contrats d’insertion et 100 000 places de plus en service civique, en faveur des jeunes les plus en difficulté.

Soutenir les étudiants avec l’instauration du repas à 1 euros dans les restaurants universitaires pour les étudiants boursiers dès la rentrée 2020.

Un plan de relance de 100 milliards d’euros

« Recréer les conditions d’une croissance économique plus robuste, innovante, écologique et solidaire »

  • Le développement des compétences

→ Investissement de 1,5 milliards supplémentaires dans la formation vers les secteurs stratégiques de demain, comme les métiers liés au numérique et à l’environnement, en lien avec les régions.

→ Autorisation d’abondements supplémentaires du Compte Personnel de Formation pour les personnes qui s’orientent vers des métiers stratégiques de demain.

→ 200 000 places supplémentaires de formations ouvertes en 2021 pour les jeunes et les demandeurs d’emploi.

→ Développement et extension du dispositif d’activité partielle de longue durée, à hauteur de 8 milliards d’euros en 2021.

→ Aménagement de la réforme de l’assurance chômage, en concertation avec les partenaires sociaux.

  • La reconquête économique : Transformer l’appareil productif en le rendant plus compétitif, plus riche en investissement et plus attractif

→ 40 milliards d’euros pour alléger les impôts qui pèsent sur la production en France et limiter notre dépendance à nos partenaires extérieurs sur certains secteurs stratégiques.

→ Plan de rénovation urbaine : début de 300 chantiers sur les 400 quartiers concernés d’ici 2021.

→ Priorisation du déploiement du programme « petites villes de demain ».

→ Les aides au plan de relance seront conditionnées à la stricte modération de la distribution des dividendes.

Un plan de relance qui accélérera la transition écologique

L’écologie n’est pas l’apanage d’une génération, c’est notre affaire à tous. Elle doit être créatrice de richesse. Je crois en la croissance écologique, pas à la décroissance verte.”

→ Le plan de relance proposera de mobiliser plus de 20 milliards d’euros d’investissements pour la transition écologique : Rénovation thermique des bâtiments, baisse des émissions des transports et industries, développement d’une alimentation plus locale et durable, soutien aux technologies vertes de demain comme les batteries, mieux recycler et moins gaspiller, mise en oeuvre d’un moratoire sur les nouveaux projets de centres commerciaux dans les zones périurbaines, Plan vélo ambitieux et contractualisé avec les collectivités territoriales d’un montant significatif et inégalé, soutien aux infrastructures dédiées au vélo électrique

→ Le chantier de la transition écologique qui sera décliné au sein des territoires : d’ici 2021, tous les territoires devront être dotés de contrats de relance et de développement écologique qui feront l’objet de plans d’actions concrets, chiffrés et mesurables sur tous ces sujets.

Ressouder notre pacte social et républicain autour d’une plus grande proximité de nos institutions républicaines :

  • Accroître notre attention aux plus vulnérables.

→ L’allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de 100 euros par enfant dès la rentrée de septembre 2020.

  • Préserver notre système de Santé et de protection sociale :

→ 13 milliards d’euros de reprise de dette hospitalière et 6 milliards de soutien en investissements. 

→ Renforcer notre système de soins : en donnant plus de souplesse aux établissements, en améliorant la qualité de soins et en mettant l’accent sur la prévention.

→ Rendre le système de retraites plus soutenable : discussions avec les partenaires sociaux pour trouver une méthode pour le rendre soutenable d’un point de vue financier.

→ La création du 5ème risque de la sécurité sociale couvrira les Français contre le risque de perte d’autonomie.

→ Pas d’effort fiscal supplémentaire pour compenser le déficit de la Sécurité sociale liée à la crise sanitaire. 

L’école :  Cibler dès la rentrée les enfants qui auraient décroché pendant le confinement

« L’égalité des chances doit être une réalité »

→ Chaque famille qui en fera la demande pourra bénéficier d’un programme personnalisé de soutien scolaire pour son enfant au cours du premier trimestre ;

→ Améliorer l’accès à l’école pour les élèves en situation de handicap.

  • Police et gendarmerie :

→ Des moyens matériels et humains supplémentaires pour décharger les forces de sécurités des tâches administratives dans le cadre d’une loi d’orientation.

→ Un déploiement accru de la police de sécurité du quotidien.

→ Un projet de loi sur la lutte contre les séparatismes sera prochainement présenté au Parlement.

  •  Justice :

→ Dès le prochain budget : une réorientation du budget du ministère pour rendre plus rapide et effective la réponse judiciaire, améliorer la politique des peines, moderniser le fonctionnement des juridictions.

→ Justice de la vie quotidienne : Créer dans les territoires des juges de proximité affectés à la répression des incivilités du quotidien.

Mieux organiser l’État pour tirer les leçons de la crise : pour « la France des territoires »

« L’intendance ne suit plus ! C’est le règne de l’impuissance publique qui fait le lit du discrédit politique. »

→ L’action de l’État dans les territoires sera réaffirmée pour être plus efficace et plus cohérente.

→ Tous les recrutements qui seront autorisés par le prochain budget seront affectés, sauf exception justifiée, dans les services départementaux de l’État.

→ Création d’un Commissariat Général au Plan, qui aura pour mission d’incarner et d’animer la politique de planification et de perspective.

→ Donner un rôle majeur à la « France des territoires » et notamment au couple maire-préfet.

« Et maintenant, au travail ! »

Photo : Laurianne Rossi