Éducation : j’agis pour donner tous les moyens à nos enfants de réussir

En circonscription
Éducation : j’agis pour donner tous les moyens à nos enfants de réussir

De nombreux parents d’élèves de Bagneux, Malakoff et Montrouge m’ont alertée, ces dernières semaines, sur les absences non remplacées des enseignants de nos écoles et sur les annonces relatives aux fermetures de quelques classes à la rentrée 2018.

Attentive à vos sollicitations et fortement mobilisée sur le sujet des remplacements, je tiens à vous faire part des informations obtenues dans le cadre de mes échanges avec la Direction Académique des Services départementaux de l’Éducation Nationale (DASEN) des Hauts-de-Seine.

Je tiens tout d’abord à indiquer, que malgré un contexte de baisse d’effectifs dans le département des Hauts-de-Seine (-2 500 élèves sur les rentrées 2017 et 2018 ; -1 355 élèves sur la seule rentrée 2018), celui-ci bénéficiera de la création nette de 76 postes à la rentrée 2018.

Par ailleurs, le dédoublement des classes de CP et de CE1 en zone REP (dont la carte sera révisée en 2019 et qui concernera, dans notre 11ème circonscription, toutes les écoles de Bagneux en dehors de l’école élémentaire Albert Petit) bénéficiera de 16 postes.

 

Mesures de carte scolaire prises au titre de la rentrée 2018

À Bagneux :

  • La scission de l’école maternelle (9 classes) et de l’école élémentaire Paul Éluard (12 classes), à la rentrée 2018, permettra de créer un poste de direction dans chaque établissement (soit un poste de direction supplémentaire)
  • 2 nouvelles classes seront ouvertes en école maternelle (Marcel Cachin et Henri Wallon)
  • En école élémentaire, 21 classes seront ouvertes au titre des dédoublements des classes de CP/CE1 (zone REP, toutes les écoles en dehors d’Albert Petit), et 5 classes seront ouvertes au titre de l’évolution démographique (La Fontaine, A.Pajeaud, Noyer Doré, E.Badinter, M.Thorez)
  • Une fermeture de classe est à signaler concernant l’école maternelle Paul Vaillant-Couturier

A Montrouge :

  • 4 classes seront fermées à la rentrée 2018 (école maternelle Buffalo ; écoles élémentaires Renaudel A, Renaudel B et A. Briand), les effectifs de ces écoles accusant en effet une baisse globale de 200 élèves

Il est important de souligner que : 

  • Au sein de l’école Buffalo, un effectif de 177 élèves est prévu pour la rentrée 2018, soit 25,29 élèves par classe
  • Au sein de l’école Renaudel A, un effectif de 265 élèves était prévu pour la rentrée 2017. Or, la DASEN en comptabilise actuellement 250, et 229 seulement sont prévus pour la rentrée 2018

À Malakoff :

  • Une classe sera fermée au sein de l’école maternelle Fernand Léger, qui compte actuellement 107 élèves, quand 111 étaient attendus à la rentrée 2017 et 93 pour la rentrée 2018

Ces annonces de fermetures de classes sur la circonscription, qui ont suscité des réactions légitimes, semblent néanmoins répondre à des paramètres démographiques que la DASEN ne peut hélas ignorer, et qui ont de nouveau été constatés au cours de cette année scolaire 2017-2018.

Il conviendra cependant de rester particulièrement vigilants sur les effectifs réels observés à la rentrée 2018 et sur le nombre d’enfants par classe. Je reste vigilante et mobilisée à ce propos.

 

Gestion des remplacements

Notre académie et notre département font face à des dysfonctionnements importants, que j’ai tenus à signaler à plusieurs reprises à la DASEN. Celle-ci m’assure en faire une priorité et avoir décidé d’ouvrir 62 postes supplémentaires de brigade de remplacement sur le département des Hauts-de-Seine, soit 616 au total (55 postes avaient été obtenus en 2017 pour un total de 554). L’objectif consiste ainsi à rattraper le retard accusé par notre département, celui des Yvelines comptant, à titre de comparaison, 660 postes de brigades de remplacement.

Au-delà de ces effectifs supplémentaires à saluer mais qu’il conviendra d’amplifier encore, il m’apparaît essentiel d’introduire plus de souplesse et de réactivité dans la gestion de ces remplacements mais aussi d’œuvrer en faveur d’une plus grande attractivité du métier d’enseignant du premier degré, tout particulièrement dans notre académie de Versailles.

Formation, niveau de rémunération, difficultés quotidiennes, notamment pour trouver un logement : nombreux sont les motifs de découragement, tant et si bien que le recrutement d’enseignants titulaires ou contractuels est devenu une vraie gageure et que, phénomène plus inquiétant, de plus en plus d’absences ne sont plus remplacées. Sur ces problématiques, le Ministre de l’Éducation Nationale, M. Jean-Michel BLANQUER, a annoncé le recrutement de 1 600 nouveaux professeurs sur notre académie, et des réformes structurelles notamment en matière de pré-recrutement.

 

  • Je tiens à vous assurer de ma mobilisation sur tous ces sujets, au service de l’éducation délivrée à nos enfants et des moyens nécessaires qui doivent accompagner les dispositifs ambitieux que le Gouvernement et la majorité parlementaire mettent en œuvre depuis plusieurs mois (dédoublement des classes de CP/CE1, programme « devoirs faits » au collège, scolarité obligatoire dès 3 ans, maîtrise des savoirs fondamentaux, réforme du baccalauréat…).
Image d’illustration : photo de la classe de CM1/CM2 de Madame Lamaison, école Paul-Bert de Malakoff, sélectionnée dans le cadre du Parlement des enfants 2018, prise par l’institutrice.

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail