Aux côtés des buralistes, acteurs de proximité majeurs pour nos villes et nos quartiers

En circonscription
Aux côtés des buralistes, acteurs de proximité majeurs pour nos villes et nos quartiers

Convaincue que les buralistes sont des acteurs de proximité majeurs pour nos villes et nos quartiers, j’attache beaucoup d’importance aux enjeux et à l’avenir de leur métier.

C’est pourquoi j’ai tenu à engager un dialogue avec la Confédération des Buralistes dès mon élection, puis à rencontrer plusieurs d’entre eux dans ma circonscription des Hauts-de-Seine, à Malakoff et à Montrouge, le 14 décembre dernier.

Lors de cette rencontre qui s’est déroulée au bar-tabac « Le Nemrod » à Montrouge puis au « Tabac du Clos » à Malakoff, j’ai pu retrouver les membres du bureau de la Confédération des buralistes, notamment le président M. Philippe COY, ainsi que le président de la fédération Ile-de-France M. Bernard GASQ accompagné de son secrétaire général M. Philippe ALAUZE, la présidente des Hauts-de-Seine Mme Conception BOUDON et deux propriétaires d’établissement venant d’Antony et de Puteaux. Je veux remercier Messieurs Tonio MONTERO et Andrade DE MAGALHAES, buralistes à Montrouge et à Malakoff, ainsi que leurs épouses, de leur accueil.

A cette occasion, nous avons longuement échangé sur l’avenir et la transformation de cette profession, appelée aujourd’hui à se positionner autour de nouveaux services.

Au Tabac du Clos de Malakoff. Échanges avec plusieurs buralistes des Hauts-de-Seine.

J’ai également tenu à entendre les buralistes sur leurs sujets de préoccupation quotidiens, qu’ils soient liés à leur sécurité personnelle et celle de leurs établissements ; aux conséquences de la hausse du prix du tabac et au développement du vapotage ; à la place du jeu ; à la diversification des activités de leurs commerces notamment par la vente de titres de transport ou l’installation de bornes bancaires ; ou encore la rénovation des établissements grâce au Fonds mis en place il y a quelques mois par le Gouvernement.

Ces échanges particulièrement riches ont donné lieu à deux articles parus dans les revues « Le Losange » et « Buralistes ».

Cette rencontre a renforcé ma conviction : à l’instar des postiers, les buralistes – au regard d’une des spécificités de leur métier qui est d’assurer des missions déléguées par l’État – assurent un rôle particulier dans la vitalité de nos villes et de nos campagnes.

La revitalisation de nos centre-villes ruraux comme urbains, à laquelle les buralistes contribuent fortement, est en effet au cœur de mes préoccupations. J’étais ainsi intervenue à Montrouge dès décembre 2017 pour souligner l’importance d’une politique de la ville qui permette d’améliorer durablement le cadre de vie de nos concitoyens.

Un plan gouvernemental dédié, Action Coeur de Ville, a depuis été lancé. Il prévoit d’agir en faveur des villes moyennes, où vivent 1 Français sur 4 et se trouvent 25 % de nos emplois, véritables moteurs de développement pour leurs territoires. 5 milliards d’euros sont mobilisés sur 5 ans pour rendre leurs centres-villes plus attractifs et favoriser le retour des commerces dans 222 villes moyennes. Il s’agit du premier programme dédié aux villes de cette taille et je serai très attentive à ce que les premiers résultats améliorent durablement notre cadre de vie.

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail