Trottinettes électriques : cette députée veut « rendre le casque et les gants obligatoires » (Le Parisien)

Dans les médias

Sécurité, règles de circulation, stationnement, assurance… dans une interview au Parisien, je présente mes propositions pour une utilisation plus sûre des trottinettes et un meilleur partage de l’espace public.

Retrouvez l’article ci-dessous ou bien directement sur le site du média :

Trottinettes électriques : cette députée veut « rendre le casque et les gants obligatoires »

La députée des Hauts-de-Seine (LREM) Laurianne Rossi nous annonce qu’elle va déposer des amendements pour rendre les trottinettes électriques plus sûres.

Dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités, qui sera examinée début juin par l’Assemblée nationale, la députée LREM des Hauts-de-Seine Laurianne Rossi veut introduire huit amendements afin de mieux réguler l’utilisation des « engins de déplacements personnels » (EDP), dont font partie les trottinettes électriques.

Comment comptez-vous améliorer la sécurité des utilisateurs de trottinettes électriques ?

LAURIANNE ROSSI. Il faut d’abord définir un statut juridique à ces engins, car il n’existe pas. Actuellement, leurs utilisateurs sont assimilés à des piétons.

Quelles règles de circulation leur imposer ?

Il faut leur interdire de rouler sur les trottoirs et les contraindre à emprunter les pistes cyclables, ou comme le font les vélos, la chaussée.

En circulant sur la chaussée avec les autres véhicules, les conducteurs de trottinettes ne seront-ils pas plus en danger ?

Il faut rendre le casque et les gants obligatoires. C’est ce que je propose.

Comment est-ce possible avec les trottinettes en libre-service ?

Il existe des solutions techniques. Les opérateurs pourront par exemple proposer des casques pliables faciles à insérer dans un boîtier. Un autre amendement porte sur les avertisseurs sonores, les dispositifs réfléchissants et les lumières avant et arrière. Beaucoup de trottinettes en sont équipées, mais il faut une généralisation et des règles d’homologation.

Il y a aussi un problème de vitesse. Certains modèles roulent jusqu’à 70 km/h. Comment éviter ces abus ?

Les trottinettes sont limitées à 25 km/h, mais il y a des tutoriels sur Internet pour les débrider. Il faut fixer des règles et des sanctions, comme c’est le cas pour les autres véhicules débridés.

Que proposez-vous pour mieux réguler le free floating, ces trottinettes en libre-service qui peuvent être laissées n’importe où et qui bloquent parfois le passage ?

Nos trottoirs doivent rester accessibles aux piétons ou aux personnes à mobilité réduite. Comme l’a imaginé la Ville de Paris, il faudrait contraindre les collectivités à prévoir des emplacements dédiés pour ces engins, voire des espaces de stockage.

Que va apporter la loi pour les questions d’assurance en cas d’accident ?

L’assurance responsabilité civile sera obligatoire. Des services de free floating proposent déjà une assurance comprise dans le prix de la location. Plusieurs assureurs incluent l’utilisation des trottinettes dans leur couverture et sont demandeurs d’un cadre légal.

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI