Cancers pédiatriques : ma question sur le financement de la recherche

Cancers pédiatriques : ma question sur le financement de la recherche

Alors que chaque année en France, 2 500 enfants et adolescents de moins de 18 ans sont diagnostiqués d’un cancer ou d’une leucémie, et 500 d’entre eux en décèdent, la recherche contre les cancers – première cause de mortalité par maladie des enfants – doit plus que jamais être soutenue.

C’est en ce sens que j’ai alerté la Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès BUZYN. Retrouvez le texte de ma question ci-dessous et en suivant ce lien :

Question écrite :

Mme Laurianne Rossi appelle l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le financement de la recherche consacrée aux cancers pédiatriques.

Chaque année en France, 2 500 enfants et adolescents de moins de 18 ans sont diagnostiqués d’un cancer ou d’une leucémie, et 500 d’entre eux en décèdent. Un chiffre qui ne recule quasiment plus depuis une quinzaine d’années, ce qui en fait la première cause de mortalité des enfants par maladie selon les données communiquées par l’Institut national du cancer. Par ailleurs, un enfant sur 440 développe un cancer avant l’âge de 15 ans. Pour lutter contre ces maladies, le Plan cancer 2014-2019 a été mis en place, se concentrant tout particulièrement sur l’identification de nouvelles pistes de traitement, la facilitation de l’accès des enfants aux médicaments en développement et la réduction des effets indésirables et les séquelles à long terme des traitements.

Pourtant, malgré ces chiffres alarmants et ces objectifs forts, la part des finances publiques allouée à la recherche sur les cancers pédiatriques demeure très faible. En effet, alors qu’il existe 60 formes de cancer chez l’enfant, chaque pathologie demandant un traitement différent, moins de 3 % des financements publics pour la recherche contre les cancers sont alloués aux cancers pédiatriques. Sur les 15 000 enfants diagnostiqués comme atteints de cancers en Europe tous les ans, 3 000 d’entre eux ne pourront être guéris avec les traitements actuels. C’est pourquoi il est impératif de se doter de moyens suffisants pour développer de nouveaux traitements. La rareté et la complexité de ces maladies exigent une recherche approfondie, intense et constante, afin d’être en mesure d’offrir aux enfants malades les traitements qu’ils sont en droit de recevoir.

C’est pourquoi elle lui demande quelles mesures entend prendre le Gouvernement, afin de pallier ce faible taux d’investissement public dans la recherche sur les cancers pédiatriques.

Le Ministère n’a pas pour l’instant transmis de réponse. Il dispose d’un délai de 2 mois pour le faire. Le texte de la réponse sera publié ici dès sa réception.

Image liée à cet article sous licence CC0 Creative Commons.

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail