Rénovation énergétique des logements : j’interroge le Ministre Julien Denormandie

Rénovation énergétique des logements : j’interroge le Ministre Julien Denormandie

Membre de la Commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire et Députée à votre écoute, j’ai à cœur de relayer vos préoccupations en matière de logement, que vous soyez locataire ou propriétaire, afin de contribuer à l’amélioration durable de votre quotidien.

Je travaille depuis le début de mon mandat de Députée sur les moyens de mieux lutter contre la précarité énergétique :

  • Comment inciter davantage les propriétaires (bailleurs notamment) à la rénovation thermique des logements, notamment dans l’habitat collectif privé ?
  • Comment mieux valoriser, en amont, la performance énergétique du logement (le DPE notamment), sans attendre la sortie ou la revente du logement ?

J’avais déjà eu l’occasion d’interroger le Gouvernement sur la rénovation énergétique des bâtiments dans l’Hémicycleappelé à mettre rapidement en place le carnet numérique afin d’atteindre la norme « bâtiment basse consommation » pour toute nouveau bâtiment d’ici 2050, et d’interpeller le Ministère de la Transition écologique et solidaire sur la mise en place des panneaux photovoltaïques.

Devant les membres de ma Commission, j’ai cette fois-ci souhaité interroger le Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Cohésion des Territoires, Julien DENORMANDIE, sur les diagnostics de performance énergétique (DPE) des logements, aujourd’hui insuffisamment fiables et trop peu valorisés.

Retrouvez mon intervention en vidéo ainsi que le texte de celle-ci :

« Monsieur le Ministre, ma question porte sur les démarches opérées en faveur de la performance énergétique des logements ainsi que leur valorisation.

Afin d’accompagner tous les ménages dans la rénovation de leur logement et de lutter contre la précarité énergétique, les nombreux leviers existants ont su démontrer leur efficacité comme le CITE, l’éco-PTZ ou encore les aides de l’ANAH.

Cependant le rythme annuel de rénovation que nous nous sommes fixés est très ambitieux et appelle de nouveaux outils. Comment inciter davantage les propriétaires, bailleurs notamment, à mieux isoler leurs logements, notamment dans l’habitat collectif privé ?

L’une des pistes serait de valoriser, tant en amont qu’en aval de l’occupation du logement, les démarches les plus vertueuses en matière d’économie d’énergie.

Le projet de loi ELAN et la mise en place du carnet numérique du bâtiment, sur lequel a beaucoup travaillé notre collègue Marjolaine MEYNIER, constituent une étape importante, mais cela demeure insuffisant tant que les audits et DPE ne seront pas fiabilisés d’une part et tant qu’ils ne seront pas réellement valorisables, bien avant la vente du bien.

Aujourd’hui les diagnostics de performance énergétique (DPE) :

  • Ne fournissent qu’une indication partielle et parfois peu fiable aux propriétaires, locataires et acquéreurs tout comme à la puissance publique ;
  • Ils ne sont valorisés qu’à la revente du bien et ne valorisent pas les réductions de consommation d’énergie dès l’entrée dans le logement.

C’est en ce sens, Monsieur le Ministre, que je souhaite savoir si, dans le cadre du programme 135, il est envisagé de réformer les opérations de diagnostic et leur valorisation, en complément de la création d’une prime qui viendrait remplacer le CITE.

Je vous remercie. »

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail