Nous continuerons, Professeur.

À l’Assemblée nationale
Nous continuerons, Professeur.

Ce vendredi 16 octobre, notre pays a une nouvelle fois été frappé par le fanatisme terroriste et meurtrier qu’il combat résolument depuis plusieurs années, avec l’assassinat lâche et ignoble de Samuel PATY, professeur d’histoire-géographie au collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine. 

Pris pour cible parce qu’il enseignait la liberté d’expression, la laïcité et la tolérance, alors qu’il formait ses élèves à l’esprit critique et à la liberté de penser par soi-même.

En s’attaquant à la liberté d’enseigner et de transmettre les valeurs qui sont au fondement de notre République et de l’école, le terrorisme islamiste et les ennemis de la démocratie se sont attaqués à chacun de nos enseignants et à chacun d’entre nous. Comme l’a souligné le Président de la République, le 21 octobre dernier à la Sorbonne : au sein de notre République laïque, la vie d’un professeur et sa liberté de propager le savoir sont sacrées. 

Nous continuerons, Professeur. Nous continuerons à apprendre, à transmettre, à dessiner des caricatures, à exercer notre esprit critique. Nous continuerons ce combat pour la Liberté et pour la Raison que portait Samuel Paty, parce qu’en France, « les Lumières ne s’éteignent jamais ».

Place de la République, à l’Assemblée nationale, au cœur de la Sorbonne, à Bagneux, à Malakoff, à Montrouge : ensemble, nous avons rendu hommage au professeur Samuel Paty, hommage à un homme devenu symbole de la lutte de la République contre l’obscurantisme et la haine, hommage à l’ensemble des enseignants qui forment nos enfants à forger leur libre arbitre et consacrent leur vie à en faire des citoyens.

Dans chaque établissement scolaire, nous redonnerons aux professeurs les moyens de faire de nos enfants des républicains. Nous leur redonnerons la place et l’autorité afin qu’ils puissent exercer leur mission sans craintes. Nous les protégerons, nous les soutiendrons.

Nous ne céderons jamais face à l’obscurantisme. Depuis trois ans, nous luttons avec acharnement contre la radicalisation qui s’infiltre dans certains territoires de notre République. En 3 ans, 32 attentats terroristes ont été déjoués par nos services de renseignements.

Les moyens qui leur sont alloués ont été renforcés et nous amplifierons encore notre combat contre le terrorisme et l’islamisme radical : 356 lieux de radicalisation fermés, 428 étrangers fichés S pour radicalisation expulsés ; 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires recrutés ou en cours de recrutement ; 1200 agents recrutés dans les renseignements ; hausse continue du budget de la sécurité et de la lutte antiterroriste. La loi antiterroriste de 2017 a donné à nos forces de sécurité de nouveaux moyens d’action : des mesures de surveillance renforcées, des visites domiciliaires, la possibilité de fermer des lieux de culte. Nous nous doterons, avec le projet de loi contre le séparatisme, de nouveaux moyens pour empêcher et prévenir les dérives séparatistes, dans les associations, les collectivités, les écoles, sur internet qui ne doit plus être un lieu d’irresponsabilité et de haine.

Mais ce combat est aussi celui de la reconquête républicaine pour que chacun ait sa place dans notre société, quel que soit son nom, sa religion, son quartier.

Nous devons continuer à vivre libre et sans peur, à nous exprimer, à débattre, à caricaturer, à imaginer, à innover. Et comme Samuel Paty l’a fait, comme des milliers d’enseignants le font dans notre pays chaque jour, nous devons continuer à enseigner à tous les enfants de notre pays ce que devenir un citoyen libre signifie.

Vive la République, vive la France.