Fière de lancer l’Observatoire de l’Éthique Publique aux côtés de René Dosière

Fière de lancer l’Observatoire de l’Éthique Publique aux côtés de René Dosière

Ce jeudi 31 mai à l’Assemblée nationale, je lançais aux côtés de mon collègue ancien député René DOSIÈRE, l’Observatoire de l’Éthique publique, avec les 11 autres parlementaires et les 22 universitaires membres de cette initiative.

Ce cercle de réflexion et de proposition, dont j’ai accepté avec conviction et honneur d’en devenir la vice-présidente, entend rassembler de manière inédite des acteurs publics et des chercheurs afin de contribuer aux progrès de la transparence et de la déontologie, aussi bien dans le champ de la connaissance scientifique que dans le domaine des pratiques politiques. L’Observatoire de l’éthique publique se veut ainsi une force de recherche, de proposition, de conseil et de sensibilisation.

Des avancées majeures ont été réalisées ces dernières années en matière d’éthique, dont la loi pour la confiance dans la vie publique, votée à l’été 2017, est le jalon le plus récent : contrôle des frais liés au mandat de parlementaire, suppression de la réserve auparavant octroyée aux Députés, interdiction d’employer un membre de sa famille comme collaborateur parlementaire, etc. Mais la défiance demeure entre nos concitoyens et leurs représentants, comme le notait Transparency International en février dernier en classant la France 23ème dans son indice de perception de la corruption.

La force de cet Observatoire, qui tiendra son premier colloque à l’automne prochain, réside dans sa démarche transpartisane (nombreux groupes politiques représentés) et transdisciplinaire, en s’appuyant sur un réseau de chercheurs en droit public et privé, économie, sciences politiques et histoire.

Cette démarche est complémentaire à celle initiée par d’autres entités en matière de transparence, et montre une réelle volonté collective de répondre aux exigences de nos concitoyens de mieux leur rendre compte. Son originalité réside dans l’objectif de faire progresser la connaissance scientifique pour faire évoluer les pratiques publiques en matière d’éthique.

+ Notre tribune dans Libération « Transparence de la vie publique, beaucoup reste à faire » parue à l’occasion du lancement de l’OEP

+ Site de l’Observatoire de l’Éthique Publique : cliquer ici

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail