Amélioration du cadre de vie : j’interroge le candidat à la présidence de l’ADEME

Amélioration du cadre de vie : j’interroge le candidat à la présidence de l’ADEME

Dans le cadre des auditions menées par la Commission Développement durable et Aménagement du territoire, dont je suis membre, nous recevions ce mercredi Arnaud LEROY, candidat à la présidence du conseil d’administration de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie (ADEME). Il est intervenu sur les missions de l’Agence ainsi que sur sa stratégie d’action.

Au nom du groupe parlementaire La République En Marche ! je l’ai notamment questionné sur les nouvelles initiatives qu’il souhaite mettre en place, s’il est nommé à l’ADEME, en matière de gestion des déchets, d’économie circulaire, d’amélioration de la qualité de l’air et de lutte contre les nuisances sonores.

Retrouvez la vidéo de cette intervention ainsi que le texte ci-dessous :

Madame la Présidente,
Cher Arnaud Leroy,

Je tiens tout d’abord, au nom de mon groupe, à vous remercier de votre intervention ce jour devant notre commission, en qualité de candidat à la fonction de Président du conseil d’administration de l’Agence de l’environnement et de l’Énergie (ADEME).

Les défis qui s’imposent à l’ADEME sont aussi multiples que décisifs à la hauteur de ceux qui s’imposent à notre société et à notre pays, en matière de transition écologique et climatique mais aussi d’amélioration du cadre de vie pour l’ensemble de nos concitoyens.

L’Agence, par ses missions et son expertise, est un acteur majeur de nos politiques publiques environnementales. Nous souhaitons aujourd’hui vous entendre sur vos priorités d’action mais aussi d’accompagnement et de prospective pour l’ADEME, eu égard aux objectifs environnementaux et climatiques que nous nous sommes fixés et au contrat d’objectif dont l’ADEME s’est doté.

Ainsi, quelles nouvelles initiatives comptez-vous déployer pour relever les objectifs ambitieux fixés par la loi de transition écologique ainsi que par le plan Climat dans les domaines cruciaux que sont la gestion déchets, l’économie circulaire, la pollution des sols, l’énergie, le climat, la qualité de l’air et le bruit ?

Concernant le volet innovation, tout d’abord :

L’ADEME accompagne de plus en plus l’innovation à travers son rôle d’opérateur du programme d’investissements d’avenir et les différents appels à manifestation d’intérêts qu’elle engage. Vous avez notamment affirmé votre volonté de poursuivre l’action de soutien à l’innovation dans les entreprises reconnues par les acteurs industriels du secteur. Quelles sont selon vous les priorités en la matière pour l’ADEME ?

Vous avez récemment évoqué  » la mise en place d’un nouvel outil innovant d’intervention en fonds propres pour les infrastructures innovantes « . Pouvez-vous nous en dire plus sur ce dispositif de soutien ?

Deuxièmement, l’accompagnement et les partenariats :

Le rôle stratégique de l’ADEME passera, vous l’avez dit très justement, par une présence territoriale accrue, par une logique de réseau, par un accompagnement des collectivités et des entreprises. Ce sera lun des leviers de la réussite des politiques publiques en faveur du développement durable.
Sur ce sujet, quelles seront les orientations et la politique partenariale que vous déploierez pour donner aux actions de l’ADEME un caractère plus opérationnel et stratégique ?

Notamment en matière de rénovation énergétique des bâtiments, qui est l’un des périmètres de compétence de l’ADEME. Cette politique est un levier essentiel de l’accomplissement des objectifs ambitieux fixés par la France en matière d’émission de GES.

Quels leviers pourront être mis en œuvre par l’ADEME pour atteindre l’objectif fixé par la Stratégie logement de 150 000 rénovations par an de passoires thermiques occupées par des ménages en situation de précarité énergétique ?

Enfin, quelques mots sur une dimension peut-être moins visible du travail de l’ADEME, qui concerne pourtant l’une des premières préoccupations des Français en matière de cadre de vie : le bruit.
Quel rôle jouera l’ADEME en matière de réduction des nuisances sonores, tant le domaine du logement que dans le domaine des infrastructures de transport, concernant notamment les nuisances aériennes.

Voilà en quelques mots, Monsieur Leroy, les enjeux stratégiques sur lesquels nous souhaitions vous entendre et les questions que nous souhaitions vous poser. D’autres suivront par la voix de mes collègues.

Je vous remercie.

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail