Formation, apprentissage, assurance-chômage : retour sur ma réunion publique dédiée à l’emploi !

En circonscription
Formation, apprentissage, assurance-chômage : retour sur ma réunion publique dédiée à l’emploi !

J’organisais le 17 avril à Montrouge une nouvelle réunion publique citoyenne, dédiée ce mois-ci à la nouvelle politique de l’emploi portée par le Gouvernement et la majorité parlementaire. J’ai en effet à cœur, chaque mois, de vous proposer une soirée d’échanges et de concertation autour d’une thématique au centre de vos préoccupations.

 

Un chômage structurel qui dure depuis plus de 30 ans

L’emploi est au cœur de notre projet de transformation économique et sociale. Nous mettons tout en œuvre pour revenir à une société du travail qui permette à chaque Français de sortir de sa condition, de trouver sa place dans la société et d’entrevoir le travail comme une source de lien social, d’émancipation et d’accomplissement. C’est en effet en travaillant que l’on peut vivre décemment, éduquer ses enfants, profiter de l’existence, apprendre ou encore tisser des liens avec les autres.

Quelques chiffres-clés :

  • Le chômage structurel de masse frappe notre pays depuis plus de 30 ans
  • 8,9% de chômage national mi-2018
  • Plus de 40% des demandeurs d’emploi y sont enfermés depuis plus d’un an

Dans les Hauts-de-Seine, 11 % de la population active est ainsi au chômage et ce taux est de 10,1 % à Montrouge, 12,3 % à Malakoff et 16,5 % à Bagneux (source : INSEE). Dans les quartiers politique de la ville, nombreux à Bagneux, le taux de chômage est ainsi 2,5 fois supérieur au taux national. Notre défi est donc celui de ramener vers l’emploi ceux qui en sont le plus éloignés. Le lancement, le 1er avril dernier, d’une expérimentation d’un nouveau dispositif d’emplois francs, basé non pas sur le lieu d’implantation d’une entreprise mais sur la domiciliation de la personne employée, est l’un des leviers qui permettra de favoriser l’égalité des chances face au travail.

Notre réponse doit être globale. Pour lutter contre ce chômage et la précarité, pour lever les barrières tout au long du parcours scolaire et professionnel, notre projet se veut ambitieux et pluriel. Il nous faut en effet agir sur l’éducation, l’orientation, la formation initiale et continue, l’accès à l’emploi la mobilité professionnelle et l’assurance-chômage.

Il s’agit de favoriser les mobilités, fil rouge du projet auquel je contribue en tant que Députée de la majorité : mobilité professionnelle, mais aussi dans la formation, le logement et le transport, qui vont bien souvent de pair.

 

Mobilisée sur le terrain pour l’emploi

Avec Pierre-André IMBERT, Conseiller social du Président de la République, nous avons présenté les réformes déjà engagées (réforme du Code du travail, baisse des cotisations sociales pour les actifs, revalorisation de la prime d’activité de 20€ par mois, lancement des emplois francs) avant d’aborder celles à venir.

Parmi celles-ci, le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel présenté en Conseil des Ministres le 27 avril et qui sera prochainement débattu à l’Assemblée nationale. Ce texte vise à libérer la voie de l’apprentissage, transformer la formation en France et protéger les actifs grâce à de nouveaux droits et de nouveaux devoirs en matière d’assurance chômage. Après la réforme de l’orientation étudiante, cette nouvelle étape intervient à l’échelon suivant dans le parcours professionnel de nos concitoyens.

Ce projet de loi prévoit notamment de rendre plus attractives et plus simples pour les entreprises le recrutement dans les filières professionnelles, de donner de nouveaux droits à la formation pour les salariés à temps partiel, et d’ouvrir un droit à l’assurance chômage aux salariés démissionnaires ainsi qu’aux indépendants.

Les nombreux échanges constructifs de cette soirée ainsi que les visites d’entreprises et d’écoles que je réalise régulièrement depuis le début de mon mandat, comme l’École de la 2ème Chance à Bagneux, enrichissent continuellement ce projet. Afin de donner à nos jeunes toutes les chances de réussir et aux actifs les moyens de se former et de se reconvertir, mais aussi de permettre à nos entreprises de bénéficier d’une main d’œuvre formée aux métiers d’aujourd’hui et de demain.

 

  • Pour aller plus loin : j’organise un atelier citoyen autour du Plan de croissance et de transformation des entreprises (PACTE) qu’élabore actuellement le Gouvernement jeudi 14 juin à Malakoff afin de poursuivre ces échanges. N’hésitez pas à vous inscrire !

Recevez les actualités de votre Députée Laurianne ROSSI

Votre e-mail