Crise Covid-19 et déconfinement : j’interroge le Secrétaire d’Etat aux Transports

Crise Covid-19 et déconfinement : j’interroge le Secrétaire d’Etat aux Transports

La Commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, dont je suis membre, auditionnait ce jeudi 23 avril M. Jean-Bapstiste DJEBBARI, Secrétaire d’Etat aux Transports.

Dans la lignée de ma tribune sur les mobilités à l’épreuve de la crise, je l’ai interrogé sur les aides nationales au secteur des transports, les contreparties sociales et environnementales, la stratégie de déconfinement et le maintien des investissements en matière de mobilités durables.

« Monsieur le Ministre,

Je tiens avant tout à saluer votre action ainsi que celle de l’ensemble des acteurs de la mobilité et leurs salariés qui, en cette période inédite, mettent tout en œuvre pour assurer la continuité de la vie de la Nation et les besoins essentiels de nos concitoyens.

Le secteur des mobilités est aujourd’hui confronté à 3 défis majeurs :

  • la survie économique des acteurs et des emplois
  • la gestion complexe du déconfinement
  • les financements de demain des choix de mobilités que nous avons faits hier

Les conséquences économiques de cette crise pour le transport seront dramatiques, nous le savons, et quel que soit le mode. Les aides annoncées par le Gouvernement – et budgétées dans le PLFR 2 – sont d’une ampleur exceptionnelle. Pouvez-vous préciser à notre Commission les différents dispositifs de soutien au transport de marchandises comme de voyageurs, notamment Air France et la SNCF dont la situation financière est plus que préoccupante ?

Ce sauvetage économique ne doit pas se faire au détriment de la transition écologique. Ces aides seront-elles adossées à des contreparties sociales et environnementales claires et exigeantes nous permettant de maintenir la trajectoire environnementale ?

Deuxièmement, pouvez-vous nous éclairer sur la méthode de déconfinement dans les transports, y compris scolaire ? Vous avez déclaré très justement « que la confiance sera le maître-mot ». Pouvez-vous nous préciser les contours de votre stratégie ? Cela passera-t-il par le port du masque, une régulation des flux et des mesures de distanciation sociale ? Prévoyez-vous des aides à destination des autorités organisatrices de mobilité et des opérateurs de transports publics pour compenser une partie des pertes de recettes et les coûts supplémentaires ?

Enfin, la peur de la contamination induira inévitablement des changements de comportement qui menacent la fréquentation des transports collectifs et les mobilités propres et durables, que nous avons consacrées dans la réforme ferroviaire puis de la loi d’orientation des mobilités.

Nous avons fait des choix d’investissements massifs dans le ferroviaire et les transports du quotidien, le maintien de ces engagements vous paraît-il possible dans ce contexte ?

Quant à la voiture, qui demeure le mode privilégié de déplacement des Français, comment envisagez-vous le soutien à la construction et à l’achat de véhicules propres ou aux solutions alternatives que sont le flexfuel et le retrofit ? 

Monsieur le Ministre, je vous remercie par avance, au nom de mon groupe, de toutes ces précisions. »